Comment sont calculés les chiffres du chômage ?

Depuis près d’un demi-siècle, le chômage est au cœur des préoccupations françaises. La France, durement touchée par des taux de chômage d’environ 10% depuis la fin des années trente glorieuses, n’est pas étrangère à ce phénomène. De quoi parlons-nous quand nous parlons de chômage ? Quel est le taux de chômage en France ? Quels sont les avantages dont vous pouvez bénéficier ? Explications.

Table des matières

A lire aussi :  Lorem Ipsum

  • Quel est le taux de chômage en France en 2019 ?
    • Calcul du chômage par l’INSEE
    • Calcul du chômage pour Pôle Emploi
  • Quelles sont les allocations de chômage en France ?
    • Êtes-vous touché par les allocations de chômage ?
    • Conditions de versement des allocations de chômage
    • Calcul du chômage — montant de l’AER
  • Paiement de l’allocation de chômage

Quel est le taux de chômage en France en 2019 ?

Au premier trimestre de l’année civile 2019, le chômage en France a atteint son taux le plus bas depuis 2009 : 8,7% selon l’INSEE. En France métropolitaine, 2,4 millions de personnes sont considérées comme chômeurs, soit une baisse de 19 000 sur un quart.

A découvrir également : Comment trouver un stage rémunéré ?

Le taux de chômage pour ce premier trimestre est détaillé par catégorie de population :

Pourcentage de la population active Nombre de chômeurs (en milliers) Ensemble 8,4% 2 441 15-24 ans 19,2% 540 25-49 ans 7.7% 1 348 50 ans et sur 6,4% 554 Hommes 8,4% 1 255 15-24 ans 20,8% 317 25-49 ans 7.4% 663 50 ans et plus 6.2% 275 Les femmes 8,4% 1 187 15-24 ans 17,4% 223 25-49 ans 8.0% 684 50 ans et plus 6.6% 279 Cependant, au cours de la même période du premier trimestre 2019, il y avait 3,39 millions de chômeurs, et non 2,4 millions. Comment est-ce fait ? Les deux organismes, Pôle Emploi et INSEE, ont des méthodes fondamentalement différentes de calcul du chômage.

Calcul du chômage par l’INSEE

Pour mesurer l’évolution du chômage en France, l’INSEE utilise une enquête sur les ménages appelée Enquêtesur l’emploi . Il s’agit d’une enquête trimestrielle réalisée auprès d’environ 65 000 ménages, couvrant toutes les personnes âgées de 15 ans ou plus.

Pour l’INSEE, qui renvoie à la définition du Bureau international du Travail (OIT), vous êtes considéré comme chômeur si vous êtes en âge de travailler (c’est-à-dire si vous avez 15 ans ou plus) et si vous répondez aux trois critères suivants :

  • Vous n’avez pas travaillé pendant la semaine de référence de l’enquê,
  • Vous n’êtes pas disponible pour travailler dans les deux semaines suivant l’enquête.
  • Vous avez effectué des étapes de recherche d’emploi actives au cours du mois précédant l’enquête, ou vous avez trouvé un emploi qui commence dans les trois mois suivant l’enquête.

Calcul du chômage pour Pôle Emploi

La Division de l’emploi donne une définition différente puisque vous êtes considéré comme un demandeur d’emploi si vous êtes au chômage et que vous êtes à la recherche active d’une nouvelle activité . Vous pouvez avoir une activité réduite alors que s’inscrivant comme demandeur d’emploi chez Pole emploi.

En tant que demandeur d’emploi inscrit chez Pole emploi, vous êtes classé en cinq catégories différentes :

  • Catégorie A  : vous êtes un demandeur d’emploi et vous êtes tenu d’effectuer des recherches d’emploi positives. Vous êtes au chômage ;
  • Catégorie B : vous êtes un demandeur d’emploi et êtes tenu d’effectuer des actes de recherche d’emploi positifs. Vous avez participé à une activité réduite à court terme (c.-à-d. 78 heures ou moins au cours du mois) ;
  • Catégorie C : vous êtes un demandeur d’emploi et êtes tenu d’effectuer des actes de recherche d’emploi positifs. Vous avez eu une activité réduite depuis longtemps (c’est-à-dire plus de 78 heures au cours du mois) ;
  • catégorie D  : vous êtes un demandeur d’emploi et vous n’êtes pas tenu d’effectuer des actions positives de recherche d’emploi (en raison d’un stage, d’une formation, d’une maladie…). Vous êtes chômeurs ;
  • Catégorie E  : vous êtes un demandeur d’emploi et vous n’êtes pas tenu d’effectuer des actes de recherche d’emploi positifs. Vous avez un emploi (par exemple : vous avez un contrat assisté).

Seuls les demandeurs d’emploi inscrits dans la catégorie A peuvent être considérés comme chômeurs car ils n’exercent aucune activité et sont tenus d’effectuer des recherches actives d’emploi. Toutefois, si cette définition du chômage est similaire à celle adoptée par l’INSEE, elle est néanmoins différente en ce sens qu’il faut être enregistré comme demandeur d’emploi et qu’il n’y a pas de notion de disponibilité au travail dans un délai de deux semaines.

Quelles sont les allocations de chômage en France ?

La principale allocation de chômage en France est l’aide au retour à l’emploi (AER).

Es-tu touchés par les prestations de chômage ?

Vous devez être privé involontairement d’emploi pour bénéficier du chômage.

Pour recevoir l’allocation, vous devez avoir été involontairement privé de votre emploi. La raison de résiliation de votre contrat doit être l’une des suivantes :

  • Congédiement pour raisons personnelles ou économiques, ou pour licenciement (sanction disciplinaire dans la fonction publique)
  • Pause conventionnelle (interruption dans le cadre d’une PRI, qui peut être initiée à la fois par l’employé et par l’employeur)
  • Non-renouvellement de votre contrat à durée déterminée (contrat à durée déterminée)
  • Démission légitime (suivre la personne avec laquelle vous vivez par exemple)

Vous devez être âgé de moins de 62 ans (âge légal minimum de la retraite dans la secteur privé) et n’ont pas accumulé suffisamment de logements travaillés pour être admissibles à une pension à taux plein.

Vous devez également résider sur le territoire français et être physiquement apte à occuper un emploi.

Si vous êtes en activité partielle imposée, les termes et conditions diffèrent.

Conditions de versement des allocations de chômage

Pour être admissible au chômage, vous devez d’abord être inscrit comme demandeur d’emploi au Centre d’emploi ou suivre une formation dans le cadre de votre projet d’accès à l’emploi personnalisé (PPAE). Nous pouvons vous aider dans vos efforts !

Vous devez également avoir une période de travail minimale de 88 jours — appelée période d’ affiliation — ou 610 heures , au cours des 28 derniers mois (ou 36 si vous avez plus de 53 ans) précédant la résiliation du contrat de travail. Votre formation est comptée comme des heures de travail (mais ne peut pas dépasser les 2/3 de votre durée totale d’adhésion).

Chaque heure de formation est considérée comme une heure de travail pour votre période d’adhésion. Les périodes pendant lesquelles votre contrat de travail a été suspendu (par exemple, congé de maladie professionnelle ou congé de maternité) sont également prises en compte comme jours d’affiliation sur la même base qu’un jour ouvrable.

Calcul du chômage — Montant AER

La quantité de l’AER se compose de deux composants, un fixe et un variable.

En détail, vous bénéficiez de :

  • Une partie fixe égale à 11,92€ par jour
  • Une partie variable, qui s’élève à 40,4 % de votre salaire quotidien de référence (calculé en salaire brut de référence/ (nombre de jours travaillés * 1.4)).

Attention ! Ce montant ne sera pas inférieur à 57 % ou supérieur à 75 % de votre salaire quotidien de référence. Votre montant sera donc augmenté ou réduit si nécessaire, afin de répondre à ces critères.

Il y a aussi un montant minimum de l’ARE : il est fixé à 29,06€ net par jour . Toutefois, lorsque votre temps de travail était inférieur à la durée légale ou contractuelle, l’allocation minimale qui vous est accordée est réduite proportionnellement.

Le temps pendant lequel vous recevez l’allocation d’aide au retour à l’emploi (AAR) dépend de la durée de votre adhésion au cours des 28 derniers mois.

Si vous avez moins de 53 ans, les conditions de paiement AER sont les suivantes :

Durée de l’emploi (28 mois avant la fin de votre contrat) Durée maximale de l’indemnisation Moins de 4 mois Pas de compensation Entre 4 mois et 2 années Durée de la rémunération = durée de l’emploi Plus de 2 ans 2 ans (730 jours) Si vous avez entre 53 et 54 ans inclus, les périodes de paiement AER sont les suivantes :

Durée de l’emploi (28 mois avant la fin de votre contrat) Durée maximale de l’indemnisation Moins de 4 mois Pas de compensation Entre 4 mois et 3 ans Durée de la rémunération = durée de l’emploi Plus de 3 ans 913 jours

Si vous avez plus de 55 ans, les conditions de paiement AER sont les suivantes :

Durée de l’emploi (28 mois avant la fin de votre contrat) Durée maximale de l’indemnisation Moins de 4 mois Pas de compensation Entre 4 mois et 3 ans Durée de la rémunération = durée de l’emploi Plus de 3 ans 36 mois (1 095 jours)

Pour plus d’informations, renseignez-vous sur le calcul de chômage.

Paiement de l’allocation de chômage

Vous recevez l’ARE tous les mois.

Le RAE que vous êtes payé mensuellement, et son montant est égal à votre montant journalier multiplié par le nombre de jours civils dans le mois . Si vous travaillez dans le secteur privé, c’est Pôle Emploi qui vous verse cette allocation. Si vous étiez un fonctionnaire public, l’administration est responsable du paiement de l’AER.

Attention  : cependant, vous ne recevrez pas immédiatement l’ARE. Votre premier versement est de 7 jours. Cette période est supprimée si elle a déjà été appliquée au cours des douze mois précédents.

L’ allocation spéciale de solidarité (SSA) prend la relève si vos droits au chômage sont épuisés, sous certaines conditions.

chômage.

Paiement de l’allocation de chômage

Vous recevez l’ARE tous les mois.

Le RAE que vous êtes payé mensuellement, et son montant est égal à votre montant journalier multiplié par le nombre de jours civils dans le mois . Si vous travaillez dans le secteur privé, c’est Pôle Emploi qui vous verse cette allocation. Si vous étiez un fonctionnaire public, l’administration est responsable du paiement de l’AER.

Attention  : cependant, vous ne recevrez pas immédiatement l’ARE. Votre premier versement est de 7 jours. Cette période est supprimée si elle a déjà été appliquée au cours des douze mois précédents.

L’ allocation spéciale de solidarité (SSA) prend la relève si vos droits au chômage sont épuisés, sous certaines conditions.

<p

ARTICLES LIÉS

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!