Expert-comptable et commissaire aux comptes : les différences

Dans une entreprise ou une administration, bien des opérations relatives aux finances nécessitent l’intervention de professionnels du domaine. L’expert-comptable et le commissaire aux comptes sont reconnus pour leur importance dans la mise au point d’une comptabilité transparente. En raison de la convergence de leurs fonctions sur certains aspects, ils sont parfois confondus l’un avec l’autre. En réalité, l’expert-comptable et le commissaire aux comptes n’accomplissent pas les mêmes missions au sein d’une structure. Nous faisons ainsi le point sur les différences qu’il y a entre ces deux professionnels.

Expert-comptable et commissaire aux comptes : des qualifications différentes

Les premières différences à remarquer entre un expert-comptable et un commissaire aux comptes se rapportent à la qualification. Les deux suivent chacun une formation leur permettant de manipuler aisément les chiffres dans le cadre de la gestion financière. En revanche, ils n’ont pas exactement le même parcours. Un expert-comptable est avant tout titulaire du DEC (diplôme d’expertise comptable) qui est ensuite inscrit à l’Ordre des experts-comptables. Pour information, ce diplôme s’obtient suite au DSCG (diplôme supérieur de comptabilité et de gestion) qui équivaut au niveau bac +5 auquel s’ajoutent 3 années de stage.

A découvrir également : Comment lutter contre l'anxiété au travail ?

En effet, un expert-comptable se démarque nettement d’un comptable par son long parcours de formation. Il est connu comme un professionnel censé maîtriser les rouages des finances. Pour sa part, le commissaire aux comptes est, du point de vue de la qualification, un expert-comptable ayant opté pour une spécialité. Pour cause, pour se prévaloir de ce titre, il faut être d’abord un expert-comptable admis à l’Ordre. Ensuite, il faut avoir effectué un stage de 3 ans auprès d’un commissaire aux comptes reconnu. Notez que le stage doit durer 2 ans pour les personnes qui détiennent un master en gestion, comptabilité et/ou finances.

cabinet expertise comptable à Strasbourg

A lire aussi : Les opportunités professionnelles à Bar-le-Duc : offres d'emploi, recrutement et conseils pour trouver un job

Les différences du point de vue des champs d’intervention

L’expert-comptable et le commissaire aux comptes ont tous deux reçu la même formation de base, mais leurs qualifications spécifiques font varier leurs domaines d’intervention. Alors que l’un est en mesure d’intervenir à différentes étapes de la vie d’une structure, le second effectue plutôt des interventions ponctuelles. Précisément, l’expert-comptable peut accompagner une société dès sa mise en place jusqu’à sa liquidation ou sa reprise par un autre propriétaire. Vous avez besoin d’un tel professionnel si vous voulez vous offrir les services d’un spécialiste de la comptabilité.

Comme l’explique un cabinet d’expertise comptable à Strasbourg, l’accompagnement d’un expert-comptable est personnalisé et profitable à l’entreprise qui le recrute. Par contre, les prestations du commissaire aux comptes consistent en la vérification de l’exactitude des comptes annuels d’une structure. Le champ d’intervention de l’expert-comptable englobe les domaines fiscal, économique, juridique et social. Le professionnel s’avère utile pour la réalisation des tâches relatives aux déclarations fiscales.

Sur le plan économique, il est capable d’accompagner des entreprises dans la mise en place de stratégies d’optimisation des ressources financières. Il peut concevoir pour un chef d’entreprise ou un directeur des opérations financières, des tableaux de bord facilitant la gestion des finances. À travers sa formation abordant des notions de droit, l’expert-comptable est qualifié pour accompagner une société qui désire changer ses statuts. Il peut aussi rédiger des procès-verbaux d’assemblée générale.

Du point de vue social, ce professionnel joue un rôle de premier plan dans la déclaration des charges sociales, entre autres. Il peut aussi être sollicité pour créer des contrats de travail, établir des fiches de paie, etc. Pour ce qui est du commissaire aux comptes, son champ d’intervention se limite au contrôle de la légalité de déclaration et de documents. Il fait preuve de rigueur dans l’examen des données financières dont il dispose. Il est censé relever les manquements et mauvaises pratiques s’il en découvre. Il s’agit des points principaux qui différencient l’expert-comptable du commissaire aux comptes.

L’objectif de la présence de ces professionnels dans l’entreprise

Les différences entre l’expert-comptable et le commissaire aux comptes découlent de celles liées aux champs d’intervention. En fait, les deux professionnels sont appelés à remplir des missions totalement différentes au sein d’une organisation commerciale. Autrement dit, un expert-comptable ne saurait jouer le rôle d’un commissaire aux comptes dans une entreprise et vice-versa. Vous pouvez faire appel à l’un dans l’objectif de bénéficier de son assistance technique pour la gestion de votre comptabilité dans tous ses aspects. Vous avez la possibilité d’externaliser la tenue de la comptabilité et la confier à un cabinet d’expertise comptable.

Cette option est tout indiquée si vous ne disposez pas d’un service dédié à la comptabilité au sein de votre structure. En effet, vous pourrez confier aux professionnels des tâches pour lesquelles un simple comptable n’est pas qualifié telles que les déclarations fiscales et sociales. Vous pouvez considérer un expert-comptable comme un partenaire qui vous aide à améliorer les finances de votre entreprise. A contrario, un commissaire aux comptes n’a pas vocation à aider une organisation commerciale de quelque manière que ce soit. Il intervient comme un inspecteur et ne fait que constater la situation financière et l’évaluer au regard des dispositifs légaux et réglementaires.

expert-comptable à Strasbourg

Pour organiser la gestion de vos ressources financières, vous êtes libre de recourir aux services d’un expert-comptable ou non. La sollicitation d’un tel professionnel n’est légalement obligatoire que lorsqu’il s’agit d’entreprises de grande taille. Or, vous avez l’obligation de faire appel à un commissaire aux comptes dans de nombreux cas. Vous devez faire vérifier vos comptes annuels par ce spécialiste si vous avez une EURL, SARL, SAS, SNC, SASU, SA, SCA… sous certaines conditions. Vous avez également la possibilité de solliciter un commissaire aux comptes de façon volontaire. Pour finir, notez que l’expert-comptable et le commissaire aux comptes se distinguent l’un de l’autre du point de vue de la durée des missions.

Le premier peut être commis au service d’une organisation à plein temps. Vous pouvez avoir un expert-comptable comme employé de votre structure. Il peut ainsi avoir la responsabilité de s’occuper de tout ce qui se rattache à la comptabilité. Le recours à un prestataire externe va dans le même sens. Il peut intervenir tout le temps ou quand vous le désirez pour des missions spécifiques. Du côté du commissaire aux comptes, ses interventions sont limitées dans un délai précis. Selon la loi, sa mission s’achève au bout de 6 exercices comptables. Le commissaire aux comptes dispose donc d’un mandat à durée limitée par les textes légaux, ce qui n’est pas le cas pour l’expert-comptable.

ARTICLES LIÉS