Tout ce qu’il faut savoir sur le métier d’audioprothésiste

L’audioprothésiste est un professionnel de santé qui s’occupe des patients ayant des problèmes d’audition. Il travaille en étroite collaboration avec le médecin ORL (oto-rhino-laryngologie). En effet, il opère sur prescription du spécialiste en ORL. Ses fonctions consistent d’abord à consulter les patients, puis à élaborer et à adapter les prothèses pour résoudre les problèmes auditifs d’une personne sourde ou malentendante. Pour obtenir le diplôme d’État (DE) en audioprothésiste, l’étudiant doit suivre trois ans de formation après le baccalauréat. Cependant, pour mener à bien ses missions, d’autres compétences et qualités sont requises de la part de l’audioprothésiste. Rassurez-vous, cette profession vous offre divers avantages.

Les missions d’un audioprothésiste

Actuellement, les problèmes d’audition n’atteignent pas que les personnes âgées. Certains patients ont recours aux audioprothésistes pour des oreilles abîmées avant le vieillissement. Depuis quelques années, cette pathologie atteint de plus en plus les jeunes. Ainsi, les personnes de tout âge peuvent solliciter le professionnalisme d’un audioprothésiste pour corriger leurs défaillances auditives. Les missions d’un audioprothésiste se définissent par diverses tâches.

A lire aussi : Comment lutter contre l'anxiété au travail ?

La consultation

La mission de l’audioprothésiste commence par une suite de tests :

  • test aux bruits en général,
  • test au son et à la voix,
  • test de la réaction à un bruit, etc.

Ces tests ont pour objectif d’évaluer la déficience auditive du patient, le degré de surdité et la nature des sons à restituer. À partir des résultats obtenus et en considérant les moyens financiers du patient, l’audioprothésiste prend l’empreinte de l’oreille et propose l’appareil convenable. Il l’ajuste, puis le met au point. En cas de problème, il vérifie et répare la prothèse afin de garantir le bon fonctionnement de l’appareillage. Il est également tenu de contrôler l’efficacité de la correction du problème auditif. Le but est de procurer un maximum de confort au patient.

A voir aussi : Contrôleur de gestion : tout savoir sur ce métier

L’accompagnement du patient

À part la conception de l’appareil, l’audioprothésiste tient aussi un grand rôle dans l’accompagnement de son patient. Sur le plan psychologique, certains patients peuvent se montrer réticents quant au port d’un appareil auditif. L’audioprothésiste doit faire preuve de persuasion.

Sur le côté pratique, l’audioprothésiste est responsable de la « rééducation auditive » de son patient. L’opération consiste à habituer le malade à l’appareil pour améliorer son audition. Ainsi, l’audioprothésiste est tenu de toujours suivre l’évolution de la santé de son patient et de vérifier la qualité de la prothèse.

Le suivi et le contrôle

L’audioprothésiste est également chargé du suivi et du contrôle du patient et de sa prothèse. Il procède à la vérification et au réglage du positionnement de la prothèse, et à la réparation des appareils cassés. L’audioprothésiste et le patient se voient régulièrement pour assurer un suivi médical continu. Sa mission ne se limite donc pas à l’étape de l’appareillage, il s’étend jusqu’au contrôle du patient.

rôle d'un audioprothésiste

Quelle formation pour devenir audioprothésiste ?

Après l’obtention du baccalauréat, l’étudiant qui souhaite devenir audioprothésiste s’inscrit au concours d’entrée pour suivre la formation. Le programme d’études est axé sur les sciences physiques, les mathématiques, l’anatomie, l’audiométrie, les pathologies de l’audition et l’épidémiologie de la surdité. Après trois ans d’études, l’apprenant présente une mémoire pour obtenir le diplôme. À la fin de la formation, il est titulaire du diplôme d’État (DE) d’audioprothésiste et peut tout de suite exercer le métier. Si l’audioprothésiste souhaite encore continuer ses études, il peut poursuivre sa formation pour obtenir :

  • un master en biologie santé, filière « neuroprothèses motrices et sensorielles »,
  • un diplôme d’université (DU).

À part le diplôme, la fonction d’un audioprothésiste requiert d’autres compétences et qualités.

Les compétences requises

L’audioprothésiste doit être capable de concevoir, de confectionner et de réparer les prothèses auditives. Ce métier exige ainsi une excellente compétence technique et une grande minutie. Avec le progrès rapide des microtechnologies, le diagnostic des défaillances auditives est réalisé par l’audiogramme. Ce métier impose donc la maîtrise des outils informatiques. Avec l’essor de la microélectronique, de nouveaux composants apparaissent, suite à l’évolution de la miniaturisation.

Les connaissances scientifiques de l’audioprothésiste doivent donc être solides et évolutives par rapport au développement des techniques et de la science. L’audioprothésiste qui travaille en mode libéral est tenu de maîtriser la gestion de ses données clients et de son stock de matériel technique.

Les qualités indispensables

L’assistance auditive fournie par le médecin ORL et l’audioprothésiste constitue un long processus. Comme la mission de ce professionnel est avant tout humaine, sa priorité est donc de rassurer le patient et de considérer ses aspects psychologiques. La préparation morale de ce dernier pour accepter une prothèse est loin d’être facile. L’audioprothésiste doit alors faire preuve de beaucoup de patience, et d’une grande capacité de communication, d’écoute et de diplomatie.

Les termes utilisés doivent être à la fois chaleureux, rassurants et rigoureux. Avec les personnes âgées, les explications nécessitent beaucoup de précisions. Puisque les consultations sont répétitives, l’audioprothésiste doit créer une relation de confiance avec son patient. Sa fonction est aussi éducative. Ainsi, il est de son devoir de montrer au patient comment l’appareil fonctionne, comment le régler, comment le placer et comment l’entretenir.

Quels sont les avantages de faire carrière dans ce domaine ?

Exercer le métier d’audioprothésiste, c’est être multidisciplinaire. Vous étudiez l’anatomie, la psychologie et la technologie. Ce métier est à la fois relationnel et technique. Environ 6 % de la population française vit avec des problèmes d’audition. Seul un quart d’entre eux utilisent un appareil auditif. Ces chiffres nous montrent que le marché de l’audioprothèse peut prendre une grande envergure. En conséquence, les audioprothésistes sont de plus en plus recherchés.

L’évolution de la carrière

Après l’obtention de son diplôme, l’audioprothésiste peut tenir le poste d’audioprothésiste salarié dans un centre spécialisé pour la rééducation du patient ou dans un centre privé de soin auditif.

Il peut aussi monter son propre cabinet. Ce choix exige cependant un investissement non négligeable. Il est nécessaire de prévoir entre 20 000 € et 30 000 € en charges, en matériel, etc. L’audioprothésiste s’occupe de l’administration du centre. Ce professionnel assure la responsabilité du centre et de la filière audio. L’avantage de cette alternative est qu’elle procure une autonomie optimale.

Il peut également gérer plusieurs centres, et donc savoir gérer et organiser son temps. Enfin, il peut se spécialiser dans l’appareillage pédiatrique. Il est bon de noter qu’avec les enfants, les consultations prennent beaucoup plus de temps.

L’audioprothésiste dispose donc d’un large choix de fonctions à la fin de sa formation. Sa décision dépendra sûrement du salaire qu’il désire percevoir.

formation audioprothésiste

La rémunération

Le salaire brut mensuel d’un audioprothésiste débutant au sein d’un centre s’élève à 2 000 € et celui d’un travailleur libéral est compris entre 2 300 € et 3 000 €. Un audioprothésiste expérimenté peut gagner environ 5 000 € brut par mois. Dans les centres et les services pour les personnes handicapées et inadaptées, un audioprothésiste perçoit en moyenne 1 800 €.

Les audioprothésistes évitent souvent de travailler dans un cadre hospitalier. Ils préfèrent plutôt travailler pour les fabricants d’appareillages, les cabinets spécialisés ou les centres de rééducation.

Les autres perspectives

Plusieurs autres possibilités s’offrent à l’audioprothésiste. Il peut devenir un audioprothésiste indépendant et avoir son propre cabinet de conseil, d’écoute et d’accompagnement des patients.

Il peut aussi ouvrir un magasin de prothèses. Avec les progrès de la miniaturisation et de l’électronique, il est possible de proposer des appareils de correction de plus en plus discrets et performants. L’audioprothésiste peut créer des embouts et des écouteurs parfaitement adaptés à l’oreille afin de fournir un confort maximal et une bonne audition.

Avec la vaste gamme d’appareils ultramodernes disponibles sur le marché, les malentendants peuvent désormais nouer facilement des liens avec leurs proches et leur environnement. En effet, la technologie et internet offrent la possibilité de connecter les prothèses auditives au smartphone. Les patients peuvent passer des appels téléphoniques et écouter les programmes à la télé avec leur appareil auditif. Le rôle des audioprothésistes va alors s’étendre jusqu’au suivi et au contrôle du bon fonctionnement des applications mobiles.

ARTICLES LIÉS