Réussir son orientation après le bac

Le bac est le début d’une nouvelle aventure pour ceux qui veulent encore poursuivre leurs études. Une fois ce diplôme en poche, la question de savoir ce qu’on va faire taraude les candidats. Quelle filière choisir ? Quelles sont les possibilités qui s’offrent ? Alors que certains connaissent déjà la voie qu’ils vont emprunter, ce n’est pas forcément le cas pour d’autres.

A voir aussi : Faire carrière dans la mode: comment réaliser votre rêve ?

Les bonnes pratiques post bac

Se poser les bonnes questions

Première règle après le bac, ne pas négliger l’orientation, comme proposer la Diplomeo.com. Les démarches à cette pratique commencent très tôt, dès le choix de la série au lycée. En effet, lorsque l’élève choisit entre la série scientifique, économique et sociale ou littéraire, il détermine déjà sa carrière, en se basant sur ses goûts, ses envies et ses appétences au monde du travail.

Le principe de l’orientation post-bac fonctionne de la même manière. Concrètement, les étudiants sont questionnés sur leur réelle motivation à vouloir poursuivre les études supérieures. En toute logique, le choix de l’orientation dépend en grande partie des passions et des notes au lycée.

A lire aussi : Quelles sont les différentes unités de la gendarmerie française ?

Élargir les possibilités

Il est important de ne pas s’arrêter sur une seule idée précise de métier. Il est une erreur de penser que le job poursuivi depuis l’enfance est une vocation dont on ne peut se défaire. Le mieux, pour ne pas avoir de regrets, c’est de faire une liste de plusieurs métiers, qui gravitent autour du domaine de prédilection.

Par exemple, pour les secteurs de l’urbanisme et l’architecture, plusieurs métiers peuvent en découler. Il s’agit entre autres des architectes, des urbanistes, des dessinateurs-projecteurs, des matiéristes-coloristes ou encore des décorateurs d’intérieur.

Opter pour des métiers d’avenir

Pour ceux qui n’ont encore aucune idée de ce qu’ils veulent faire, et si on optait pour des métiers d’avenir ? Parmi eux, on distingue le secteur du numérique qui est actuellement en plein essor. Architecte IoT, Data protection officer ou encore UX/UI designer, le secteur offre plusieurs postes intéressants.

L’ingénierie représente également un secteur d’avenir, avec l’apparition de nouveaux métiers comme responsable de laboratoire, auditeur ou encore BIM manager.

D’autres secteurs d’activités proposent également une carrière prometteuse comme :

  • Le coaching : chargé d’études, assistant de communication, coach professionnel…
  • L’évènementiel (fonctions techniques et relationnelles) : scénographe d’évènement, régisseur général, directeur commercial …

Le secteur de l’assurance, un secteur toujours d’actualité

Le secteur de l’assurance est axé sur 4 grands domaines d’expertise :

  • Les sociétés d’assurance ;
  • Les sociétés d’assistance ;
  • Le courtage d’assurance ;
  • Les agences générales d’assurance.

Dans ce secteur, il est possible de viser différents niveaux que ce soit bac+2, +3 ou un master, et ensuite faire des études en alternance. C’est une technique efficace pour gagner en expérience, qui est un atout de taille dans l’employabilité. Parmi les débouchés, on distingue le poste de manager du risque et de l’innovation ou encore conseiller clientèle.

Les filières qui recrutent : privilégier la comptabilité et l’audit

Pour les passionnés de chiffres, faire carrière dans l’audit ou la comptabilité est l’idéal. D’ailleurs, un large choix de possibilités d’avenir s’offre à eux, de la start-up, à l’auto-entreprise ou à un grand groupe. Toutes entités financières et commerciales nécessitent l’intervention d’un comptable ou d’un auditeur pour son bon fonctionnement.

Parmi les métiers qui recrutent dans ce domaine, on distingue les métiers d’assistant d’audit, d’expertise-comptable, de chargé de mission d’expertise comptable ou encore de responsable juridique.

Faire ses études dans le domaine de la banque et de la finance

Le secteur de la banque et de la finance dispose de plusieurs types de formations, selon le projet professionnel. Pour les cursus courts, il est possible d’obtenir un BTS. Ce diplôme permet d’intégrer l’univers de l’emploi en tant que chargé de clientèle de particuliers, de télé-conseiller ou encore de chargé d’accueil en agence. Il est également possible de viser un Bachelor ou une licence, au niveau bac+3, qui permet d’obtenir les postes comme collaborateur commercial.

Enfin, pour un parcours long, une formation en bac+5 ou en master spécialisé en banque et finance en bac+6 est accessible.

ARTICLES LIÉS