Quelle formation pour devenir soudeur ?

La soudure est un procédé d’assemblage de pièces métalliques ou autres matériaux synthétiques par voie thermique. C’est donc un art auquel de nombreuses personnes s’intéressent aussi bien pour développer leurs compétences, que pour en faire leur profession spécifique. Sa pratique requiert cependant une solide formation dont vous découvrirez les étapes dans cet article.

La formation au métier de soudeur et les qualités requises

Selon les aspirations, on distingue 2 cursus de formation au métier de soudeur. Le premier est un cursus court qui débute dès le secondaire. Ici, l’apprenant intègrera simplement un CAP dans les filières spécialisantes comme serrurier métallier, chaudronnerie, outillage en moules métalliques, fonderie et autres. Il pourra ensuite (s’il le souhaite) approfondir sa formation vers un Bac pro de technicien en chaudronnerie industrielle ou en réalisation de produits mécaniques. 

A lire en complément : Où travaillent les psychologues ?

Le cursus long quant à lui implique des études universitaires qui s’étalent du niveau 1 au niveau 3. On y obtient des mentions complémentaires après un Bac + 1, BTS ou Licence pro. Ce métier exige surtout une excellente condition physique car il se pratique debout et quelque fois, dans des positions inconfortables. Le soudeur doit également se monter habile, précis et minutieux s’il souhaite produire un travail de qualité. En cas de besoin, cliquez ici pour suivre une formation en soudure en Belgique.

Les débouchés et les aspirations salariales du soudeur

Après ses études, plusieurs options s’offrent au soudeur. Il peut ouvrir un atelier et s’installer à son compte. Il y produira des pièces de soudure pour vendre et réalisera les commandes de ses clients en toute sécurité. Il recrute généralement dans ce cas des apprentis pour l’épauler dans ses tâches. Il peut également se faire embaucher dans une entreprise pétrolière, de BTP, tuyauterie industrielle et même travailler pour une centrale nucléaire. Il percevra alors un salaire annuel de 19000 € en début de carrière et évoluera avec le temps pour atteindre les 37000 €.

A découvrir également : Reconversion professionnelle : maquilleuse professionnelle

ARTICLES LIÉS