Comment recruter sans CV ?

Le CV est une norme de recrutement répandue. Il a un bon rapport entre le temps passé à la lire et la quantité/qualité de l’information que nous apprenons d’un candidat . Alors que le recruteur passe plus de temps au cours d’un entretien téléphonique ou physique , le CV fournit les mêmes informations pertinentes pour un court laps de temps de lecture.

Malgré l’importance et l’efficacité du CV, il n’évalue pas les compétences ou la motivation réelles du candidat.

A voir aussi : Comment sont calculés les chiffres du chômage ?

« Lorsque vous cherchez des personnes à recruter, vous devez rechercher trois qualités : l’intégrité, l’intelligence et l’énergie. Et s’ils ne possèdent pas le premier, les deux autres vous tueront » — Warren Buffet.

Le recrutement basé sur CV et lettre de motivation n’est plus suffisant de nos jours, surtout dans les entreprises qui nécessitent un contact direct avec le client.

A voir aussi : Comment lutter contre l'anxiété au travail ?

Les pratiques de recrutement sont changeant aujourd’hui. Certaines entreprises ont décidé d’innover en introduisant des processus de sélection sans CV ou avec un rôle secondaire. Ces nouvelles pratiques permettent de s’écarter des critères de recrutement traditionnels .

Recrutement sans CV : quel intérêt ?

Le recrutement sans CV présente deux avantages.

D’ une part, cette pratique offre la possibilité pour le recruteur de diversifier les candidats sélectionnés parce que souvent ceux qui passent le filtre de cette étape auront le même profil académique et professionnel et seront par la suite semblables . Cela évite de retenir uniquement les candidats possédant le bon diplôme ou la bonne expérience . En d’autres termes, le recrutement sans CV permettra de pêcher des perles rares (candidats invisibles) qui peuvent, malgré un moins bon cours sur papier, ont une expérience atypique ou une personnalité particulièrement adaptée au travail.

D’ autre part, il permet de se concentrer sur les compétences et la motivation du candidat . Le CV et la lettre d’accompagnement peuvent ne pas refléter les capacités du candidat. Le recruteur peut également être exposé à un CV incorrect et à une lettre de motivation.

En 2017, RegionsJob publie les résultats de son enquête annuelle sur le recrutement et révèle que « 52 % des recruteurs passent moins de 30 secondes sur un CV ». Ce qui compte pour l’entreprise, ce n’est pas le curriculum vitae, mais la capacité du candidat. Ce dernier, sera choisi grâce à son savoir-faire et à son savoir-faire qui se matérialiseront par leurs contributions à l’entreprise.

Recrutement sans CV sous forme concrète

Dans le recrutement conventionnel, l’analyse CV se limite à « bon » ou « mauvais ». Il ne reflète pas les compétences réelles du candidat. Pour contrer cette situation, la soumission des candidats aux tests techniques et aux tests de connaissances devient de plus en plus courante dans les entreprises. Ils permettent de confronter le candidat à son futur poste.

Leroy Merlin, leader français sur le marché du bricolage et de la décoration de maison, a décidé depuis fin 2018 d’adapter son processus de recrutement à tous types d’emplois et de secteurs en Ile-de-France. Afin de recruter, cette société préqualifie ses candidats via une interview vidéo basée sur le Visiotalent . « Les applications sont faites exclusivement par vidéo,il n’y a plus de CV. » Cette technique, qui transmet une image innovante de l’entreprise et évite de voyager pour l’entretien, donne au candidat la possibilité de s’exprimer et de révéler les meilleurs aspects de sa personnalité tout en réduisant le stress de l’entretien physique. Estelle Roquette, Head of Talent Sourcing, explique que « l’acceptation d’une interview vidéo s’avère être un moyen très solide de mesurer la motivation et de ne pas perdre de bons candidats ». Elle a ajouté que cette entreprise, qui « tend à remettre les candidats au cœur du processus de recrutement », a embauché 900 candidats en 2019 grâce à la vidéo. Pour elle, si l’entreprise avait « effectué un premier filtre sur la base d’un CV conventionnel », au moins 30% des candidats n’auraient pas été rappelés.

Le CV comme supplément

D’ autres entreprises ont choisi de conserver le CV, mais de modifier son utilisation dans le processus afin qu’il ne porte pas préjudice au candidat.

Filiassur, une société de courtage d’assurance spécialisée dans la distribution de contrats de retraite, ne se contente plus de son CV pour recruter mais veut compter surl’intelligence émotionnelledes candidats. Sophie Letang, DRH de Filiassur, explique dans une interview du 18 avril 2019, que « il doit correspondre entre l’employeur et l’employé » d’où le nom de leur nouvelle méthode de recrutement : leFilia’match . Cette initiative repose sur l’observation selon laquelle « la qualité émotionnelle représente 80 % de la capacité de travailler ». Pour la DRH, la qualité émotionnelle repose sur six critères : l’optimisme, la conscience de soi, la persévérance, la capacité de coopérer, la capacité d’influencer et le leadership.

Afin de sélectionner les bons candidats, HRD a expliqué que le recrutement passe par deux étapes :

La première étape se déroule en quatre phases sous la forme d’ un système d’entonnoir .

1. La réunion de tous les candidats souhaitant être recrutés  : oui, tous. Aucune présélection par CV n’est effectuée. Pendant ces quelques heures, les candidats participent à des « jeux d’évasion ». C’est l’occasion de libérer leurs talents et d’évaluer leurs émotions qualités.

2. Critiques de talents  : il est temps d’écouter et de découvrir. Cette étape exige des candidats qu’ils écoutent les opinions de leurs pairs sur leurs compétences.

3. Les candidats doivent choisir une image parmi plusieurs et expliquer pourquoi ils l’ont préféré . C’est une occasion pour les recruteurs d’analyser la perception des candidats.

4. Les candidats sont invités à remplir un questionnaire sur leurs expériences .

Ce n’est qu’au cours de la deuxième étape (une interview Skype) que les recruteurs analysent les CV des candidats et étudient la cohérence de leur parcours.

Selon Sophie Letang, cette technique permet de choisir de futurs collaborateurs réussis et réussis qui visent à durer dans l’entreprise.

En conclusion, même si le CV présente des avantages (c’est un processus de décision rapide qui limite les candidatures), l’élément essentiel d’un bon recrutement est de vérifier les compétences douces et douces du candidat. Certains les entreprises essaient d’innover en supprimant le CV ou en l’utilisant différemment pour diversifier le recrutement, car aujourd’hui nous pouvons nous entendre sur une chose : la bonne personne n’est pas nécessairement celle avec le CV idéal.

5 / 5 ( 3 votes )

ARTICLES LIÉS

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!