Types d’entrepreneuriat : lequel devez-vous choisir ?

Quel que soit le type d’entreprise que vous créez, vous devenez automatiquement un entrepreneur, mais selon votre stratégie de gestion, vous pouvez réussir ou échouer. Ce guide présente les cinq types d’entreprises et explique comment choisir celle qui vous convient le mieux pour mettre toutes les chances de votre côté.

Selon les statistiques, il existe plus de 472 millions d’entrepreneurs dans le monde et 100 millions de start-up ont été créées en 2019 seulement, mais d’autres chiffres donnent un peu plus à réfléchir, comme le fait que neuf start-up sur dix échouent et un tiers d’entre elles ferment au cours des deux premières années.

A découvrir également : Top 8 des métiers de l'industrie en France qui recrutent en 2022

Que vous cherchiez à créer une entreprise en ligne ou à vous installer dans un magasin et à travailler pour vous-même, vous devez d’abord décider quel type d’entrepreneur vous allez être, car cela vous guidera dans la définition de vos objectifs.

Qu’est-ce que l’esprit d’entreprise ?

À son niveau le plus fondamental, l’esprit d’entreprise consiste à créer une entreprise et à prendre des risques financiers dans le but de réaliser des bénéfices, mais ce terme est plus vaste que cela.

A lire aussi : Bien choisir sa résidence étudiante

L’esprit d’entreprise, qu’il s’agisse d’une grande entreprise ou d’une entreprise individuelle, est l’essence même du concept d’innovation : le développement de quelque chose de totalement nouveau qui résout un problème dans le but d’améliorer la qualité de vie des gens.

Par conséquent, l’esprit d’entreprise se concentre parfois sur de plus grandes idées que sur l’argent, bien que le profit soit en fin de compte la principale motivation de la majorité des entrepreneurs.

Après le lancement de votre start-up, vous devez commander un cachet d’entreprise pour la faire connaître dans votre milieu de travail. L’utilisation de cet outil divise les entrepreneurs et leurs entreprises en 5 types :

L’entrepreneuriat social

Une entreprise à vocation sociale se concentre sur la résolution de problèmes sociaux, tels que l’accès à la nourriture, à l’argent et à l’éducation. L’objectif déclaré de ces entreprises est de rendre le monde meilleur (même si, pour la plupart, le but ultime reste de faire de l’argent). Ces entreprises développent des produits et des services dans le but d’atteindre ces nobles objectifs. Ce modèle est le plus souvent décrit comme une organisation à but non lucratif.

L’entrepreneuriat d’innovation

L’entrepreneuriat d’innovation est ancré dans les nouvelles inventions et technologies. Ces dernières sont ensuite transformées en entreprises. Les entreprises de cette catégorie visent à changer la façon dont les gens vivent et cherchent des moyens de faire en sorte que leurs produits et services se démarquent de la concurrence, accomplissant ainsi quelque chose que les autres entreprises n’ont pas fait.

Des produits tels que l’iPhone montrent comment l’innovation peut modifier complètement la façon dont les gens vaquent à leurs occupations quotidiennes. Ce type d’entrepreneuriat est ambitieux et nécessite souvent un investissement important pour démarrer.

Nous pouvons citer à titre d’exemple la marque de voitures TESLA d’Elon Musk. La révolution que cette marque vise à atteindre dans le monde de l’automobile est sans précédent, c’est pour cette raison que la marque est aujourd’hui mondialement connue.

L’entrepreneuriat évolutif

Défini dans le concept de « lean startup », l’esprit d’entreprise des start-up évolutives commence par la conviction du fondateur qu’il peut changer le monde. Les investisseurs en capital-risque se précipitent souvent pour financer ce type d’entreprises dans l’espoir d’obtenir des rendements massifs. Ils engagent ensuite des professionnels hautement qualifiés pour les diriger, cherchant à combler les lacunes du marché ou à perturber des secteurs entiers.

Quel état d’esprit en tant qu’entrepreneur ?

L’esprit des grandes entreprises

L’un des principaux inconvénients pour une entreprise lorsqu’elle devient plus grande est qu’elle commence à avancer lentement. C’est pourquoi les grandes entreprises tentent souvent de relancer l’esprit d’entreprise en rachetant une petite société et en déléguant l’innovation à la nouvelle acquisition.

La grande entreprise peut tirer parti des cycles de vie limités des produits ou des services et confier les nouveaux projets à des professionnels expérimentés. Ces entreprises technologiques telles que Google et Microsoft procèdent habituellement de la sorte en rachetant un petit développeur doté d’une technologie prometteuse dans le cadre de leur stratégie à long terme.

L’esprit des petites entreprises

Lorsque vous ne disposez pas des ressources d’une grande entreprise et que vous devez être plus conservateur dans votre comptabilité, votre esprit d’entreprise doit dépendre davantage de la bonne vieille huile de coude.

Dans l’esprit d’entreprise des petites entreprises, l’innovation est généralement plus modeste et repose sur une nouvelle tournure donnée aux produits et services actuellement disponibles, ou simplement sur le fait de bien faire son travail, tandis que les bénéfices sont réservés au lieu d’être injectés dans une expansion plus importante. Ces petites entreprises sont souvent constituées de membres de la famille et d’amis. Les restaurants locaux, les nettoyeurs à sec et les magasins familiaux en sont de bons exemples.

Quels sont les différents types d’entrepreneuriat ?

L’entrepreneuriat se présente sous différentes formes. Chacune d’elles est différente et nécessite des compétences et une attitude adaptées pour réussir.

Le premier type d’entrepreneuriat est l’entrepreneuriat individuel. Il s’agit de la forme classique qui consiste en la création par un seul propriétaire d’une entreprise. L’avantage de cette forme d’entrepreneuriat, c’est qu’elle permet de garder le contrôle total sur l’entreprise, mais elle peut aussi être plus compliquée à gérer seule.

Le deuxième type est l’entrepreneuriat en duo ou tandem. Cette formule implique que deux personnes travaillent ensemble pour créer une entreprise. Les avantages sont nombreux : partager les coûts, les bénéfices, avoir quelqu’un avec qui discuter des décisions importantes… Cela nécessite aussi une bonne entente entre les associés pour éviter tout conflit potentiel.

Le troisième type est celui de l’entrepreneuriat collectif. Plusieurs personnes travaillent ensemble pour créer leur propre entreprise. Cela peut inclure des coopératives ou encore des consortiums où chaque personne possède une part égale dans l’entreprise. Cette méthode permet aux membres du groupe de partager non seulement les coûts et les bénéfices, mais aussi leurs connaissances et expériences diversifiées.

Il y a aussi ce qu’on appelle ‘l’intrapreneurship. Dans ce cas-là, vous êtes employé dans une entreprise déjà existante, mais vous travaillez comme si vous étiez propriétaire de votre propre entreprise. Vous avez la possibilité de créer et d’implémenter vos propres idées tout en restant sous le parapluie de l’entreprise.

Il faut choisir le type d’entrepreneuriat adapté pour vous afin que vous puissiez maximiser vos chances de réussite. Chaque formule a ses avantages et ses inconvénients • à vous donc, en tant qu’aspirant entrepreneur, d’en comprendre les différences pour faire le choix qui convient le mieux à votre projet entrepreneurial personnel.

Comment choisir le type d’entrepreneuriat qui convient le mieux à votre profil ?

Maintenant que vous avez une idée des différents types d’entrepreneuriat, comment choisir celui qui convient le mieux à votre profil ? Voici quelques éléments à prendre en compte dans votre réflexion.

Il faut bien connaître vos forces et faiblesses. Si vous êtes un excellent communicateur mais manquez de compétences techniques, l’entrepreneuriat individuel peut être difficile. D’autre part, si vous appréciez travailler avec les autres et que vous avez des connaissances spécifiques dans votre domaine professionnel, cela peut être une bonne raison de créer une entreprise collective.

Il faut aussi tenir compte du niveau de risque financier auquel on souhaite s’exposer. L’entrepreneuriat collectif ou en tandem permet souvent un partage plus équitable des risques financiers entre plusieurs membres. Mais cela implique aussi un partage équitable des bénéfices • il ne faut pas oublier ce point crucial avant de se lancer !

Le choix dépend aussi du type d’aide ou soutien potentiel dont nous pouvons disposer lors du démarrage. Par exemple : si nous disposons déjà d’un réseau solide dans notre domaine professionnel (clients potentiels), alors l’intrapreneurship pourrait convenir davantage car nous aurions la stabilité salariale en attendant la concrétisation de nos projets entrepreneuriaux.

Last but not least, il faut comparer les avantages et inconvénients des différents types d’entrepreneuriat pour choisir celui qui nous permettra d’y parvenir.

Le choix du type d’entrepreneuriat ne doit pas se faire à la légère. Il faut tenir compte de nombreux facteurs tels que ses compétences, son réseau professionnel ou encore sa tolérance au risque financier. Mais en y réfléchissant bien et en mesurant chacun des aspects précédemment évoqués avec attention • vous serez capable de choisir le type d’entrepreneuriat adapté à votre personnalité et ainsi maximiser vos chances de réussite entrepreneuriale !

ARTICLES LIÉS