Qu’est-ce que le métier de chauffeur VTC et pourquoi passer une formation ?

Avec notamment l’arrivée d’Uber sur le marché français, le marché du transport privé à la personne a été profondément bouleversé. Il n’est en effet plus l’apanage des taxis puisqu’il est possible aujourd’hui de réserver les services d’un chauffeur VTC (« voiture de transport avec chauffeur »). Voyons à quoi correspond ce métier et ce qu’il faut faire pour l’exercer en toute légalité.

Description du métier de conducteur de VTC et formation recommandée

Tout comme un taxi classique, le chauffeur de VTC s’occupe d’aller transporter un passager d’un point A à un point B. La principale différence, c’est que cela nécessite au préalable une réservation du passager via une application mobile ou autre. Autrement dit, vous ne pourrez pas récupérer des clients directement sur la voie publique comme le font les taxis. Autrement, il faut respecter certaines règles comme le fait de stationner dans un garage ou encore un parking entre deux courses (impossible de rester sur la voie publique une nouvelle fois).

A découvrir également : 4 critères à prendre en compte pour bien choisir son école de management

Devenir chauffeur de VTC est moins simple qu’on ne le pense : il ne suffit pas en effet d’avoir son permis B et de s’improviser chauffeur du jour au lendemain comme le font les livreurs Uber à vélo. Il faut en premier lieu passer l’examen VTC théorique (un peu comme le code) puis celui pratique. Pour pouvoir les réussir, il vaut mieux être bien préparé, c’est pourquoi il est fortement recommandé de passer une formation VTC au préalable. On vous mettra à votre disposition un véhicule pour que vous puissiez pratiquer avec un formateur et mettre toutes les chances de votre côté. Bon courage !

Les avantages de devenir chauffeur VTC : liberté et flexibilité

Le métier de chauffeur VTC présente de nombreux avantages. Il offre une grande liberté et flexibilité dans l’organisation du travail. Effectivement, le conducteur peut choisir quand et où travailler en fonction de ses disponibilités et envies. Il n’y a pas d’horaire fixe ni de limite à respecter. Le chauffeur est libre de prendre des jours de repos quand il le souhaite ou encore d’accepter les courses qu’il veut.

A lire aussi : Comment maitriser Excel à la perfection

Cette flexibilité permet aussi aux conducteurs VTC d’avoir un meilleur équilibre entre vie professionnelle et personnelle. Ils ont la possibilité d’aménager leur emploi du temps pour s’occuper de leur famille ou encore poursuivre des activités personnelles sans avoir à sacrifier leur travail.

L’autre avantage notable est que le chauffeur peut gagner sa vie confortablement selon son niveau d’implication dans cette activité : plus vous travaillez, plus vous gagnez bien sûr ! Si vous êtes motivé(e), vous pouvez même faire du transport privé votre unique source de revenus.

Conduire un véhicule VTC peut être une excellente option si vous cherchez un travail flexible qui ne nécessite pas beaucoup d’études préalables mais qui offre toutefois une rémunération intéressante grâce au développement exponentiel des plateformes comme Uber France ou Kapten (ex-Chauffeur Privé).

Les compétences nécessaires pour réussir en tant que conducteur de VTC : communication et sens du service client

Au-delà de la capacité à conduire un véhicule en toute sécurité et avec efficacité, il y a un certain nombre de compétences requises pour réussir dans le métier de chauffeur VTC. L’une des plus importantes est sans aucun doute la communication.

Le conducteur doit être capable d’interagir aisément avec les clients. Cela nécessite une bonne élocution, ainsi qu’un sens du service client développé. Le chauffeur doit être en mesure de répondre aux questions des passagers sur les sites touristiques locaux ou encore de leur donner des recommandations sur les restaurants ou autres activités locales.

Vous devez gérer des situations difficiles ou tendues qui peuvent se produire lors du transport privé. Si un client est impoli ou mécontent, le chauffeur doit rester calme et professionnel afin de ne pas aggraver la situation.

Il faut aussi savoir que certains clients voudront simplement prendre place dans votre voiture et profiter tranquillement du trajet : ils n’ont peut-être pas envie de discuter tout au long du voyage et préfèrent lire un livre, par exemple. Dans ce cas-là, il sera important pour vous en tant que conducteur VTC d’être discret mais disponible si nécessaire.

L’adaptabilité fait également partie des compétences clés chez un bon chauffeur VTC : s’il y a un embouteillage ou une déviation imprévue sur son itinéraire habituel, n’hésitez pas à trouver rapidement une nouvelle solution pour amener vos passagers là où ils doivent aller !

ARTICLES LIÉS