Portage salarial ou auto-entrepreneur, comment choisir ?

Ces dernières années, l’auto-entrepreneur et le portage salarial connaissent une évolution en France. Plusieurs français se penchent vers l’une de ses options pour continuer leur carrière professionnelle. Cela se justifie par les avantages reconnus à chacune d’elles. Cependant, elles ne sont pas exemptes de difficultés. Pourtant, ces dernières n’empêchent pas leur essor.

La seule interrogation se situe un niveau du choix à faire entre l’auto-entrepreneur et le portage salarial. À cet effet, il serait opportun de connaître quelques critères pouvant vous aider à faire un bon choix. Découvrez-les dans ce billet.

A lire en complément : Le succès dans l'industrie hôtelière : 8 éléments qui vous permettent de rester au sommet

Tenez compte de vos objectifs professionnels

Avant de considérer tous les critères possibles, le choix du portage salarial ou de l’auto-entrepreneur repose sur vos objectifs professionnels. En effet, les deux statuts ont un mode de fonctionnement différent . L’idée de devenir entrepreneur est une option si vous désirez développer une activité de manière indépendante, tout en respectant les dispositions légales qui le régissent.

Le portage salarial est destiné à tout consultant qui a des connaissances dans un domaine défini. Ce dernier doit notamment respecter les restrictions émises par les textes en vigueur. Le salarié porté gère également une grande partie de ses activités. Cependant, il est considéré comme un salarié, conformément au contrat signé avec une société intermédiaire entre lui et ses clients. Si cette option vous dit, vous pouvez choisir le portage salarial avec Ad’Missions et continuer ainsi vos activités.

A découvrir également : Comment motiver les jeunes au sport ?

Connaître la création du statut

Pour faire un choix entre l’auto-entrepreneur et le portage salarial, il est important de connaître comment son statut est créé. La création du statut de la première option se fait la démarche est moins complexe. Elle débute par le choix de l’activité que vous désirez menée. Dès que la décision est prise, vous devez faire une déclaration d’auto-entrepreneuriat. Vous devez ensuite présenter certaines pièces auprès des instances, notamment L’URSSAF.

salarial ou auto-entrepreneur comment choisir

En ce qui concerne le portage salarial, vous devez préalablement disposer d’une activité que vous exercez. Ce qui veut dire que vous avez une liberté dans la recherche de vos clients, ainsi que la négociation de contrat avec eux.

Les démarches administratives

La création d’une entreprise ou le choix du portage salarial nécessite des démarches administratives. C’est une formalité légale que vous devez respecter. L’auto-entrepreneur étant le seul qui décide de son activité et de sa gestion, vous devez mener seul les démarches administratives inhérentes à la création de votre entreprise. Il faut reconnaître que ces démarches prennent beaucoup de temps.

Quant au portage salarial, vous êtes exonéré de toutes les démarches administratives qu’il demande. Après la première discussion avec votre société de portage, vous laissez cette charge à cette dernière qui s’en occupé. Ce qui vous permet de gagner plus de temps, et de vaquer à d’autres démarches liées à votre prestation.

La question de la rémunération

La rémunération au niveau de l’auto-entrepreneur et du salarié porté n’est pas la même. Le premier est le gérant de ses activités et reçoit directement les frais de la part de ses clients. Il devra ensuite s’acquitter de ses obligations fiscales et de ses cotisations.

Le reste des frais constituent sa rémunération. De l’autre côté, le salarié porté reçoit une rémunération mensuelle de la part de l’entreprise de portage conformément aux dispositions prévues dans le contrat qui les lie. Il est donc possible que sa rémunération soit moins élevée que celle de l’auto-entrepreneur.

Cependant, il jouit de nombreux autres avantages au même titre que les salariés affiliés au régime général. Vous connaissez désormais les différents détails sur les deux options que vous pouvez choisir en tant qu’indépendant. Les différents critères évoqués pourraient vous aider à faire un choix définitif et avisé.

Les avantages et inconvénients du portage salarial et de l’auto-entrepreneuriat

Le portage salarial et l’auto-entrepreneuriat présentent chacun des avantages et des inconvénients.

L’avantage principal du portage salarial est la sécurité qu’il offre. Le salarié porté bénéficie d’un statut de travailleur indépendant tout en conservant un lien contractuel avec son entreprise de portage, ce qui lui permet de bénéficier d’une protection sociale similaire à celle d’un employé classique. Le salarié porté n’a pas à se soucier de la gestion administrative liée à sa prestation (facturation, déclaration fiscale…), puisque c’est l’entreprise de portage qui s’en charge. Il a accès aux formations proposées par son entreprise de portage.

En revanche, le principal inconvénient du système est que les frais prélevés par l’entreprise de portage peuvent être élevés et impacter la rémunération nette du travailleur indépendant. L’auto-entrepreneuriat quant à lui présente comme avantage principal une grande liberté dans les choix professionnels ainsi qu’une autonomie financière. Le régime fiscal spécifique applicable aux auto-entrepreneurs leur permet aussi une simplification administrative au niveau des charges sociales et fiscales.

Mais cela implique aussi plusieurs contraintes : les auto-entrepreneurs sont responsables personnellement des dettes engagées pour leur activité professionnelle, ils doivent assumer seuls les tâches administratives telles que la facturation ou le suivi comptable, etc.

Par conséquent, avant de décider, il faudra faire un bilan sur l’ensemble des avantages et des inconvénients pour être en mesure de sélectionner le statut qui correspond le mieux à ses attentes.

Les différences en matière de protection sociale et de responsabilité juridique

Au-delà de la question de la rémunération, pensez à la protection sociale et à la responsabilité juridique entre les statuts du portage salarial et de l’auto-entrepreneuriat.

Dans le cadre du portage salarial, le travailleur indépendant bénéficie d’un contrat de travail avec une entreprise mandataire qui devient son employeur. De ce fait, il dispose des mêmes garanties sociales qu’un salarié classique : assurance maladie, chômage, retraite… C’est l’avantage principal du système, car cela permet au travailleur indépendant de se concentrer sur son activité professionnelle tout en étant protégé.

En revanche, dans le cas où l’auto-entrepreneur connaîtrait une faillite ou des difficultés financières liées à sa prestation professionnelle, il serait seul responsable. En effet, dans ce régime particulier, aucune distinction n’existe entre le patrimoine personnel et professionnel pour un auto-entrepreneur. Par conséquent, ses créanciers peuvent agir sur l’ensemble de ses biens personnels pour se rembourser s’il ne peut pas honorer ses dettes professionnelles. Il doit donc être extrêmement vigilant quant à la gestion administrative et financière afin d’éviter toute complication future.

Avant tout choix définitif concernant son statut professionnel (portage salarial ou auto-entrepreneur), pensez à la protection sociale et à la responsabilité juridique.

ARTICLES LIÉS