En quoi consiste le métier d’auxiliaire de puériculture ?

Maintien de la santé des bébés et des enfants, développement, soutien à la parentalité, éveil, bien-être… L’auxiliaire de puériculture intervient dans différentes structures auprès des enfants et de leur famille.

Auxiliaire de puériculture, c’est quoi ?

L’auxiliaire de puériculture a plusieurs rôles et différentes missions en fonction de la structure où il/elle exerce.

A lire également : Tout ce qu'il faut savoir sur le métier d'audioprothésiste

D’abord, l’auxiliaire de puériculture s’occupe des bébés. Dans un centre hospitalier ou une maternité, l’auxiliaire de puériculture prodigue les soins courants aux nouveau-nés ou aux enfants en bas âge. Pour cela, il surveille la courbe de poids, de température, s’occupe de leur hygiène et prépare les biberons, par exemple. Son rôle est aussi d’accompagner les jeunes mamans dans l’apprentissage des soins au bébé.

Ensuite, dans une crèche, l’auxiliaire de puériculture s’occupe des plus petits aux plus grands. Hygiène, alimentation, éveil, développement, socialisation, autonomie… Le but est de préparer les enfants à leur entrée à l’école. Jeux et activités rythment la journée de ces enfants et auxiliaires de puéricultures.

A voir aussi : Comment bien recruter un candidat ?

Enfin, l’auxiliaire de puériculture peut aussi s’occuper d’accueillir et de conseiller les futures mamans ou les jeunes mères et leurs bébés dans un centre de protection maternelle et infantile (PMI). Pour les aider, l’auxiliaire de puériculture peut assister aux consultations médicales, gérer les dossiers et rendre visite aux familles pour conseiller les mères.

Quelles sont les compétences requises ?

Pour devenir auxiliaire de puériculture, il faut évidemment aimer les enfants, mais pas seulement. Pour exercer ce métier, il faut également de grandes qualités personnelles. Mais il est important d’être en bonne santé physique et mentale pour pouvoir s’investir dans ce métier.

Ensuite, il faut savoir être patient, doux et disponible pour les tous petits et leurs parents. Il est également important :

  • de faire preuve d’initiative
  • de dynamisme
  • d’autorité
  • d’imagination
  • d’un sens aigu des responsabilités
  • d’une rigueur
  • d’une attention infatigable
  • d’une vigilance en toutes circonstances
  • d’être à l’écoute des enfants et de leurs parents
  • d’entretenir de bonnes relations avec la famille

Où exercer le métier d’auxiliaire de puériculture ?

La structure où exerce l’auxiliaire de puériculture détermine ses missions. Un/Une auxiliaire de puériculture travaille sous la responsabilité d’un médecin ou d’une puéricultrice, en équipe constituée de personnel médical et de travailleurs sociaux.

Il/elle peut travailler dans un hôpital, une maternité, dans une crèche, une halte garderie ou encore dans un PMI.

Quelle formation pour devenir Auxiliaire de puériculture ?

Afin d’exercer le métier d’auxiliaire de puériculture, il faut obtenir le diplôme d’État d’auxiliaire de puériculture (DEAP). C’est un diplôme de niveau bac qui se prépare dans une soixantaine d’établissements publics en France grâce à un accès sur dossier.

La formation dure un an. Elle comprend un enseignement théorique et clinique en institut de formation d’auxiliaire de puériculture (IFAP) et des stages pratiques. Pour les titulaires de certains diplômes en rapport avec le domaine, les allègements de formations sont prévus.

Quel salaire et évolutions de carrière ?

En début de carrière, l’auxiliaire de puériculture touche environ 1700 €. Avec de l’expérience et dans le secteur privé, le salaire peut atteindre 2900€.

L’auxiliaire de puériculture peut envisager différentes évolutions de carrière. D’abord, vers des postes d’encadrement en micro-crèche ou de référent technique. Mais aussi vers d’autres métiers grâce à des formations complémentaires.

Par exemple, l’auxiliaire de puériculture peut envisager de devenir aide-soignant, accompagnant éducatif et social, assistant médical… Ensuite, après 3 ans d’expérience professionnelle dans le secteur hospitalier ou médico-social, l’auxiliaire de puériculture peut intégrer un institut de formation en soins infirmiers après avoir réussi les épreuves de sélection. Il/elle pourra ainsi préparer le diplôme d’État d’infirmier ou encore le diplôme d’État d’éducateur de jeunes enfants.

ARTICLES LIÉS