Ce qu’il faut savoir sur les formations CPF

Le CPF fait partie des dispositions légales qui offrent un appui véritable aux salariés et non salariés, pour le renforcement de leurs capacités et leur avancement. Pour permettre à tous de mieux comprendre ce dont il s’agit, nous vous proposons ici des informations utiles sur le CPF.

Qu’est-ce-que le CPF ?

Venu remplacer le droit individuel à la formation, le CPF ou le compte personnel de formation représente l’actuel droit à la formation professionnelle. Il offre la possibilité à tous ceux qui y ont droit, (salariés ou non) de posséder un compte qui regroupe les dispositifs d’accès à la formation continue et de profiter d’heures de formation cumulables. Il permet à chaque salarié de disposer d’une certaine somme d’argent pour s’offrir une formation qualifiante.

Lire également : Zoom sur le métier d’agent d’entretien

Quel est l’intérêt du CPF et comment ça marche ?

La loi met à disposition des salariés qualifiés, une somme de 500 euros par an sur leurs comptes CPF pour des formations, et une somme de 800 euros annuelle pour des salariés non qualifiés.

Pour l’utiliser, il faut d’abord consulter son espace personnel et vérifier ses droits à la formation. Ensuite, vous devrez choisir votre formation et vous assurer qu’elle est couverte par le CPF. L’étape suivante consistera en la constitution du dossier puis l’inscription.

Lire également : Les formations en alternance : une garantie d'emploi pour les jeunes

Vous avez la possibilité de participer à des formations mutualisées si vous avez pu de moyens ou si vous souhaitez faire des économies.

Qui en sont les bénéficiaires ?

Peuvent bénéficier d’un CPF, les salariés du secteur privé, les demandeurs d’emploi inscrits ou pas à Pôle emploi et les jeunes diplômés.

Le principal avantage du CPF est qu’il peut être utilisé même en période de chômage. C’est une véritable solution pour renforcer ses compétences ou évoluer professionnellement. 

Quels types de formations sont éligibles au CPF ?

Le CPF permet de financer des formations éligibles, qu’elles soient qualifiantes ou certifiantes. Les formations doivent être inscrites dans la liste officielle des certifications et habilitations.

Les langues étrangères sont aussi concernées par le CPF, avec la possibilité d’obtenir une certification en langue reconnue sur l’échelle européenne (TOEIC, TOEFL…).

D’autres types de formation peuvent être financés grâce au CPF tels que des bilans de compétences ou encore des actions visant à accompagner la création d’une entreprise.

Vous devez noter que certains salariés peuvent bénéficier d’un abondement du budget alloué au titre du CPF par leur employeur. Cette contribution financière peut aller jusqu’à 3 000 euros maximum pour les demandeurs d’emploi et jusqu’à 500 heures pour les salariés.

Le Compte Personnel de Formation représente un réel avantage pour toutes celles et ceux qui souhaitent se former tout au long de leur vie professionnelle. L’autonomie qu’il offre permet à chacun de prendre en main son parcours professionnel et ainsi renforcer ses compétences afin d’avoir une carrière plus réussie.

Comment faire pour utiliser son CPF et financer sa formation ?

Vous souhaitez utiliser votre CPF pour financer une formation ? Vous devez créer un compte sur le site officiel du gouvernement dédié à ce dispositif. Vous y trouverez toutes les informations nécessaires ainsi que la liste des formations éligibles.

Une fois que vous avez identifié la formation qui vous intéresse, pensez à bien contacter l’organisme de formation afin de vérifier si elle correspond bien aux critères requis par le CPF et pensez à bien prendre le temps pour finaliser votre dossier.

Il faut aussi noter qu’une fois que votre demande a été validée et financée, il reste encore quelques étapes administratives à accomplir avant le début proprement dit de la formation. Effectivement, il est nécessaire notamment :

  • D’informer son employeur (si on en a un) dans les meilleurs délais
  • D’informer l’organisme dispensant ladite formation
  • D’établir une convention tripartite entre l’employeur (si c’est possible), l’organisme dispensant ladite prestation et soi-même.

Cette dernière permettra notamment de fixer les modalités précises liées à la réalisation des heures pendant ou hors temps de travail.

Comment faire le point sur ses droits CPF ?

Pensez à bien faire régulièrement le point sur ses droits CPF afin de connaître son solde d’heures disponibles. Pour cela, il faut se connecter à son compte personnel qui permettra de consulter l’intégralité des informations relatives aux heures acquises et dépensées.

Cela peut être utile en cas de projet professionnel ou tout simplement pour s’informer sur les formations éligibles via ce dispositif. Pensez à bien vérifier régulièrement son solde d’heures CPF et surtout avant toute demande de financement.

Pour rappel, si vous êtes salarié(e), votre CPF est alimenté en heures chaque année (24h/an jusqu’à 120h puis 12h/an jusqu’à un plafond total fixe). En revanche, si vous n’êtes pas salarié(e) (demandeur(se) d’emploi ou travailleur(se) indépendant(e)), c’est une somme forfaitaire annuelle qui sera versée sur votre compte personnel (500€/an).

Il existe aussi la possibilité pour chaque personne concernée par le CPF de demander un entretien avec un conseiller auprès du Conseil en Évolution Professionnelle (CEP). Cette rencontre a pour but d’échanger autour du projet professionnel et des parcours envisageables ainsi que des modalités pratiques liées au financement via le CPF.

Grâce à cette démarche proactive quant à vos droits acquis dans le cadre du Compte Personnel Formation, vous gagnez non seulement une meilleure visibilité sur votre potentiel de formation, mais vous pouvez aussi planifier en amont vos démarches à venir pour la réalisation de celles-ci.

Quels sont les avantages et les limites du CPF pour les salariés et les employeurs ?

Le CPF présente de nombreux avantages pour les salariés et les employeurs. Pour les premiers, il offre la possibilité d’accroître leurs compétences et de se former tout au long de leur vie professionnelle. Les formations proposées peuvent être en rapport avec leur métier actuel ou viser une reconversion professionnelle. Cela permet aussi aux salariés d’être plus autonomes dans leur projet professionnel.

Les employeurs quant à eux peuvent bénéficier de collaborateurs mieux formés et plus qualifiés, ce qui peut améliorer la productivité et la performance globale de l’entreprise. Si le coût des formations est pris en charge par le CPF, cela représente un gain économique certain pour l’employeur.

Le CPF comporte aussi quelques limites, notamment pour les propositions admissibles (notamment celles du BTP). Il existe une limite supérieure imposée sur le nombre total d’heures cumulées dans son compte personnel de formation : 150 heures maximum pour tous types de projets confondus, sauf cas particuliers (reconversion professionnelle notamment) où cette durée peut être portée à 400 heures.

Même si ce n’est rarement observé comme tel chez les bénéficiaires du système que nous accompagnons régulièrement chez Skillup.co, on note parfois un frein psychologique assez fort concernant l’utilisation des fonds disponibles présent sur certains profils, souvent lié aux complexités administratives inhérentes au processus décisionnaire des formations financées. Là encore, vous devez tirer au mieux les opportunités offertes par votre compte et vous orienter vers les dispositifs de financement adéquats.

Le CPF peut être un outil intéressant tant pour les salariés que pour les employeurs, à condition de bien connaître ses droits et ses limites ainsi que de faire appel aux accompagnements existants si besoin.

ARTICLES LIÉS